Savoir lâcher prise dans nos tâches

Temps de lecture : 4 minutes

Lâcher prise, c’est s’adapter aux changements. C’est voir une situation telle qu’elle est vraiment, où nous mettons de coté la représentation que nous nous faisions de celle-ci, et que nous nous adaptons à la réalité.

Ce genre de situation est fort courant, mais nous nous obstinons souvent à vouloir garder le cap prévu à la base. Aujourd’hui, nous allons voir comment régler ça !


Petite mise en situation : Samedi 6 Août, j’ai été occupé toute la semaine, et même si j’ai plusieurs articles en préparation, aucun n’est fini. Le soir, je me mets à travailler dessus, mais aucun des articles que je poursuis ne me convainc vraiment. Le problème, c’est que demain nous sommes dimanche, et j’ai pris l’habitude de publier ce jour-là. L’autre problème, c’est que je n’aurai pas le temps de réaliser les publications sur les réseaux sociaux, puisque je fêterai mon anniversaire avec des amis. Que faire?

C’est là que je me suis dit « est-ce vraiment grave si je ne publie pas demain? Je risque d’écrire à la va-vite, je ne serai pas satisfait, et je me stresse pour rien puisqu’au final, cela n’impactera personne et c’est une règle que je me suis délibérément fixé moi-même. »

Alors oui, j’aime l’idée d’être régulier dans les publications, mais en pesant le pour et le contre, je me dis qu’au final, je devrais peut-être lâcher prise pour cette fois.

J’ai donc décidé de « changer de cap » par rapport au plan prévu de base. Peut-être que le concept vous dit quelque chose, c’est notamment ce dont on a déjà parlé sur l’article portant sur la méthode SMART(ER).

Du coup, j’ai simplement décidé de lâcher prise, et c’est là que je me suis dit « mais en fait, c’est un super sujet d’article! » Donc nous y voilà ! Et comme vous pouvez le voir, je mets en application ce que je dis !

Voyons donc un peu plus en détail le « lâcher prise ».

Pourquoi lâcher prise?

Une paix mentale

Lâcher prise permet de prendre de la distance avec les agents stresseur qui nous entoure. A partir du moment où notre corps va être confronté à moins de stress, nous allons avoir les idées plus claires, ainsi qu’une grande sensation de soulagement et de légèreté.

De même, si vous vous sentez stressé et avez les idées confuses, peut être est-il temps de lâcher prise !

Un corps détendu

« Un esprit sain dans un corps sain ». A partir du moment où le mentale retrouve le calme et la paix, le corps va suivre. Il faut comprendre que les manifestations physiques du stress, telles que les tremblements ou encore les courbatures sont des symptômes dus à un agent stresseur. Par voie de conséquence donc, si le calme se fait dans votre esprit, le corps suivra.

UN gain de temps et Un travail bien fait

Lâcher prise ne veut pas forcément dire qu’on abandonne ou supprime quelque chose. Lâcher prise c’est aussi parfois remettre à plus tard quand les circonstances ne permettent pas d’être à 100% dans la tâche qui nous attend. L’exemple typique étant un étudiant qui va étudier jusqu’à l’aube, alors que la fatigue allonge le temps nécessaire à la tâche et diminue la qualité de l’apprentissage et du travail.

L’introspection

Apprendre à lâcher prise, c’est également apprendre à connaitre et à respecter ses propres limites, et donc à mieux connaitre nos propres capacités.

Comment lâcher prise?

Les manières de lâcher prise diffèrent grandement des situations, mais voici comment faire dans la plupart des cas :

Analyser la situation

Nous devons apprendre à nous poser les bonnes questions sur la situation :

  • Est-ce que la tâche est urgente?
  • Peut-elle être déléguée?
  • Puis-je la réaliser à un moment plus propice?
  • La tâche a-t-elle réellement de l’importance pour atteindre mes objectifs?
  • Comment je me sens face à cette situation?
  • Quels sont les avantages et les inconvénients à continuer comme je le fais?
Accepter la situation

Lorsque nous somme face à des tâches que nous devons réaliser, il faut savoir analyser la situation et s’organiser au mieux. Parfois des évènements viennent entraver le bon déroulement des choses, parfois nous avons tout simplement mal évaluer la situation ou encore nos capacités face à celle-ci.

Tout cela, ce n’est pas grave. Il peut arriver que nous nous retrouvions dans des situations difficiles, et il est parfois bon de tout simplement faire un break et de se ressourcer pour aller de l’avant. Nous devons donc apprendre à accepter les choses telles qu’elles sont.

Au besoin, reprogrammer la tâche

Si la tâche est importante, ou ne peut être déléguée, réorganisons-nous une fois notre break fini. Le tout est de ne pas tomber dans la procrastination !

Comment ne pas tomber dans la procrastination?

On en a un peu parlé dans l’article « Comment créer (et surtout garder) une bonne habitude ». Une bonne manière d’éviter de procrastiner est la règle des deux jours. Par exemple, lorsque nous avons reporté une tâche (comme moi avec l’écriture d’un article), ne jamais reporter deux fois d’affilés. Concrètement, si j’avais également laissé tomber aujourd’hui, je prenais le risque de perdre l’habitude que je m’étais fixée.

Il en va de même par exemple avec le sport. On peut avoir envie d’un break un jour d’entrainement pour X raisons, mais le tout est que le lâcher prise ne devienne pas elle-même une habitude qui évoluerai progressivement vers la procrastination, puis l’abandon.

À vous maintenant !

  1. Apprenez à analyser les situations où il serait bon pour vous de lâcher prise !
  2. Acceptez que tout ne peut pas se passer comme vous l’aurez espérer, et sachez faire preuve de souplesse et d’adaptabilité !
  3. N’abandonnez que ce qui n’est pas important ou délégable. Sinon reprogrammer !

à très vite !

Laisser un commentaire