6 choses dont nous ne devons plus nous excuser

Temps de lecture : 4 minutes

S’excuser est tout à fait normal et bienvenu lorsqu’on commet une faute. Cependant, il arrive souvent que l’on s’excuse sans qu’il n’y ait de faute commise, ou que l’on croit en avoir commis une alors qu’il n’en est rien. Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur 6 situations courantes où nous ne devrions pas avoir à nous excuser.


Arrêtons de nous excuse de :

Dire non

On ne le répètera jamais assez, mais savoir dire non permet, au-delà de s’affirmer, de gagner du temps, de s’éviter du stress et d’avancer dans nos propres objectifs. Des gens pourront s’offusquer de cette réponse, mais heureusement cet article nous explique comment dire non tout en préservant nos relations avec les autres. Allez y jeter un œil ! 😉

Avoir besoin d’être seul

La solitude est souvent vue comme quelque chose de négatif. Si vous aimez être seul, c’est forcément que vous êtes une personne asociale. Pourtant, même les personnes les plus ouvertes et extraverties ont parfois besoin de se retrouver seule avec elle-même.

Les moments où nous sommes seuls permettent de recharger nos batteries, de retrouver le calme et la tranquillité, de réfléchir ou encore de créer. C’est dans ces moments que notre esprit vagabonde et retrouve sa créativité.

Donc cessons de nous excuser auprès de notre entourage parce qu’on quitte une soirée plus tôt, lorsqu’on préfère faire l’impasse sur la sortie de ce week-end, ou encore lorsqu’on a besoin de s’éloigner de notre moitié quelques heures pour se retrouver seul avec soi-même. Ce n’est pas forcément quelque chose de négatif, simplement un besoin que nous somme tous amené à ressentir.

Avoir des priorités

Nous avons tous des priorités dans la vie, et celles-ci changent en fonction de l’endroit, de la situation, du temps, etc… Parfois c’est le travail, parfois les études, parfois un projet, …

Par exemple, on peut être amené à refuser une soirée, car on a du travail à la maison, ou encore à annuler la soirée cinéma, car vous avez une compétition tôt le lendemain matin.

Avoir des priorités est une bonne chose, c’est également un travail sur soi que de se les fixer, alors ne vous excusez pas auprès des autres parce que les vôtres ne s’accordent pas avec les leurs.

dire la vérité

Parfois, nous nous retrouvons dans des situations où nous sommes amené soit à dire la vérité, soit à mentir. Bien sur les situations varient fortement, il y a des mensonges intéressés (mentir pour se préserver ou blesser autrui) et des mensonges bienveillants (mentir pour préserver autrui). Ce dernier peut être sujet à débat, mais une chose dont on ne doit jamais s’excuser, c’est de dire la vérité.

L’honnêteté et la sincérité ne devraient jamais être sujet à s’excuser, même si elles sont parfois dures à entendre. Nous pouvons être désolés de la situation dans laquelle la personne d’en face se trouve, mais pas de lui avoir dit la vérité, je m’explique :

Vous apprenez que votre meilleure amie se fait trompée par son conjoint. Vous pourriez mentir pour la préserver, lui éviter de souffrir. Ou alors décidé de lui dire la vérité. Bien-sûr vous êtes désolé de la situation dans laquelle elle se trouve et de toute la peine qu’elle va ressentir. Mais il faut comprendre que ce ne sont pas vos paroles qui blessent, mais le fait que vous avez dénoncé.

En résumé, se sentir désolé pour une personne ne veut pas dire que vous devez vous excusez. Partager plutôt votre sentiment d’empathie avec elle.

Avoir des opinions et des croyances

Les opinions et les croyances ont à toute époque été sujet à débat. Cela va de sujets sérieux, comme la politique ou la religion, à des sujets qui le sont moins, comme la dénomination « pain au chocolat » et « chocolatine ».

L’important ici est de comprendre que les opinions et les croyances sont comme le sentiment de colère. Nous avons tout à fait le droit de penser et de croire en ce que nous voulons. Par contre, ce dont nous sommes pleinement responsables, c’est de la manière dont nous gérons et exprimons nos opinions et nos croyances.

Par exemple, imaginons que nous soyons à une soirée avec des amis, et une personne que nous n’apprécions pas se joint au groupe. Nous sommes tout à fait libre de notre opinion sur cette personne, autrement dit nous ne l’aimons pas, et personne ne peut nous le reprocher. En revanche, nous sommes responsable de notre attitude envers elle et le groupe durant la soirée.

Ainsi, une mauvaise manière de faire serait de la dénigrer tout le long de la soirée, au point de plomber l’ambiance au sein du groupe. Et il serait normal que le groupe nous en veuille et que nous soyons amenés à nous excuser pour notre comportement.

Une bonne manière de gérer les choses serait de simplement prendre ses distances avec cette personne et de continuer à faire la fête avec vos proches.

En résumé, nous pouvons nous excuser pour nos comportements, mais jamais pour nos croyances et nos opinions.

avoir de l’ambition

Au-delà des priorités, il y a l’ambition qui traduit des objectifs que vous vous êtes fixés dans votre vie. Le problème est que le fait d’avoir de l’ambition est parfois mal vu par les autres. Notamment parce qu’elle est représentée négativement. En effet dans certaines œuvres, lorsqu’on parle de quelqu’un d’ambitieux, on parle d’une personne qui est prête à tout (et surtout au pire) pour atteindre ses objectifs, quitte à écraser les autres.

Cette représentation mène la vie dure, car beaucoup de gens considère aujourd’hui qu’avoir de l’ambition est une mauvaise chose, alors que c’est ce qui nous fait avancer. Elle nous pousse à nous dépasser, à être dans une démarche d’ascension, qu’elle soit professionnelle, sportive, pécuniaire, sociale, etc…

Dès lors, ne nous excusons pas d’être ambitieux, mais faisons attention à comment nous l’exprimons. L’ambition est un état d’esprit, mais nous somme responsable de la manière dont nous traitons les autres, et des moyens que nous utilisons !

Pour conclure

S’excuser est un acte qui démontre notre sincérité et notre empathie lorsque nous sommes en tord, mais un manque de confiance ou d’estime de soi lorsqu’on le fait constamment pour tout et n’importe quoi. Donc, avant de nous excuser, prenons le temps de nous demander « pour quoi dois-je m’excuser? », ou encore « cette personne est blessée, mais est-ce mes actes qui l’ont mise dans cette situation? ».

En bref, avant d’agir, posons-nous les bonnes questions.

Laisser un commentaire