Qui suis-je?

Mon parcours

Né en Belgique, j’ai toujours été attiré par les sciences humaines, et particulièrement la psychologie.

Je me lance donc dans l’aventure universitaire, en faculté de psychologie et science de l’éducation.

J’obtiens mon bachelier, mais suite à un expérience en entretien, je réalise que la psychologie clinique ne coïncide pas avec ce que je veux pour l’avenir. Je souhaite aider les gens, mais pas dans un contexte clinique.


Après avoir suivi un cours en formation de l’adulte, je m’oriente dans un Master en psychologie sociale, du travail et des organisations. Et c’est ainsi que je finis par me spécialiser en formation de l’adulte, changement organisationnel et recrutement.

J’y découvre également un domaine qui va radicalement impacter mon avenir professionnel, et même ma compréhension de l’être humain en général : les Soft Skills, autrement dit toutes les compétences sociales, humaines et comportementales qui ont longtemps été ignorées.

Lors d’un stage au coté d’une spécialiste du bien-être au sein d’un grand centre de formation, je me spécialise dans les formations en gestion du stress.

Je profite également de cette période pour suivre une formation dans ce même centre et deviens conseiller bien-être.


Nouveau stage, nouvelle aventure. Je m’investis dans un projet national connu sous le nom de projet MIRIAM. Il s’agit d’un programme regroupant des mères célibataires et isolées, et où notre objectif est autant de les réintroduire socialement et professionnellement, que de travailler sur leur bien-être.

J’y pratique à la fois des accompagnements individuels et des formations en groupe.

Au même moment, je travaille sur ma thèse portant sur la relation qu’il pourrait y avoir entre des formations soft-skills et la réussite des étudiants dans les études supérieures.


C’est en 2022 que je commence à travailler au sein du service RH d’une maison communale, où je m’occupe entre autres de formations, mais surtout d’un gros projet d’intégration des soft skills dans les différents processus du service, comme le recrutement, la formation, l’évaluation, etc…

En parallèle, je décide de me lancer comme indépendant, et de proposer mes services dans l’accompagnement des personnes désireuses de développer leur compétence. J’aborde également des sujets tels que le bien-être, la psychologie ou encore la santé.